Le match des estropiés de 1796

Le 9 août 1796, un curieux match de cricket se tînt au Aram’s New Ground de Montpelier Gardens à Walworth, aujourd’hui, un quartier du Grand Londres. Il opposa 22 pensionnaires de l’hôpital de Greenwich, qui accueillait à l’époque les marins de la Royal Navy. Ces 22 pensionnaires se partagèrent en deux équipes de cricket d’une manière singulière : 11 joueurs unijambistes firent face à 11 joueurs manchots.

Un match entre unijambistes et manchots de Greenwich
Un match entre unijambistes et manchots de Greenwich

À lire ceci, cela paraît des plus étranges. Pourquoi ne pas mélanger les joueurs pour équilibrer les équipes. Mais il faut savoir qu’à l’époque, on aime les matchs de cricket décalés, loufoques, périlleux même. On organise des matchs de fumeurs contre non-fumeurs, nus ou sur la glace. Les matchs entre hommes mariés et célibataires étaient fort populaires. Et déjà, en 1766, des pensionnaires estropiés de Greenwich s’étaient livrés au même type de match à Blackheath avec une victoire des unijambistes.

Pourquoi tant d’enthousiasme pour ce type de match ? Principalement parce que cela était amusant et que cela permettait toutes sortes de paris. Car, au risque de décevoir nombre d’admirateurs du cricket, ce jeu de soit-disant « gentlemen » vit sa croissance, aux 17ème et 18ème siècles, intimement liée aux jeux de paris. Pas étonnant qu’aujourd’hui encore, les bookmakers anglais soient parmi les plus actifs du monde, avec des paris sur des sujets des plus loufoques parfois.

Il faut être conscient que le cricket, en cette fin du 18ème siècle, est devenu un sport populaire, dans tous les sens du terme. Il n’est pas l’apanage des lords du royaume. Et c’est d’ailleurs une foule dense qui se rendit au terrain à 09h00 du matin, ce 9 août 1796, pour voir nos unijambistes et nos manchots. L’enjeu du match pour ces deux équipes : la somme substantielle de 1000 guinées.

2014-01-05-eccentric-cricket-1

Le match débuta à 10h00 et les unijambistes commencèrent à la batte. Ils marquèrent 93 courses dont 30 pour leur meilleur joueur Fearn. Les manchots furent limités à 41 courses. L’avantage d’avoir ses deux jambes pour courir ne compensait pas le fait de batter à une seule main. Fearn en élimina six d’entre eux aux guichets.

Les paris allaient bon train et le match était si amusant que la foule ne cessa de s’amasser aux abords du terrain sans que tous ne puissent voir le match. La foule, comme à son habitude, poussa alors pour voir la rencontre, tant et si bien que les portes cédèrent ainsi que le grillage. Certaines personnes durent être récupérées au milieu des chevaux quand le toit de l’écurie où elles s’étaient postées sombra à son tour. Ces incidents interrompirent le match durant trois heures alors que les manchots avaient commencé leur tour de batte.

À la fin de la journée, après le deuxième inning, les unijambistes avaient 112 runs d’avance. Le match repris le lendemain et les unijambistes continuèrent à mener les débats derrière l’excellent Fearn. Ce dernier toucha encore six fois les guichets. Les manchots scorèrent seulement 53 courses et les unijambistes remportèrent le match avec 103 courses d’avance.

Cricket

Pour terminer cette deuxième journée en beauté, les 11 unijambistes firent une course de 100 yards afin de remporter 30 guinées. Les trois premiers d’une course serrée se partagèrent la somme. Une revanche eut lieu le mercredi suivant et les unijambistes l’emportèrent de nouveau.

En fait, de nombreuses parties du même type eurent lieu entre le 18ème et le 19ème siècle et les unijambistes étaient régulièrement victorieux. Ces parties permettaient, en plus de faire fonctionner les paris et d’amuser les gens, de recueillir des dons pour les institutions comme l’hôpital de Greenwich. Et cela mettait du beurre dans les épinards de ses soldats estropiés. On peut aussi imaginer que ces matchs étaient importants pour leur estime de soi et l’image qu’ils souhaitaient donner à la société malgré leur handicap.

6392486-3x2-940x627

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s