Critique du film de cricket « MS Dhoni The Untold Story »

Le 30 septembre, la France a eu la chance de profiter de la sortie mondiale de MS Dhoni The Untold Story, avec sous-titres en français. Un titre obscur pour 99 % de la population française mais une joie pour les fans de cricket puisqu’il s’agit tout simplement d’un biopic sur l’une des plus grandes stars mondiales du cricket, le joueur indien Mahendra Singh Dhoni.

MS Dhoni, c’est tout simplement une légende vivante en Inde, un immense talent, un grand capitaine d’équipe, une star qui dépasse le monde du cricket, l’un des héritiers du dieu Sachin Tendulkar. En 2014, il était le cinquième athlète le plus bankable du monde selon le magazine Forbes. Impossible de résumer la liste de ses records et exploits. Retracer sa carrière mériterait un très très long article, voir un roman. Et on comprend pourquoi son biopic fait pas moins de 3h07.

De toute manière, on ne va pas vous spoiler le film et on vous laisse découvrir sa carrière sur grand écran à moins que vous vous jetiez sur sa page Wikipédia avant.

 msdhoniposter

Mais quand est-il du film ? Vous vous demandez certainement si vous arriverez à supporter un film indien de trois heures sur le cricket. C’est vrai qu’on peut avoir peur de film typiquement bollywodien avec grosses ficelles et danses chantées endiablées. Un style que certains aiment mais qui en rebutent d’autres. Ici, pas de cela. On est dans un vrai biopic qui romance l’histoire vraie d’un personnage. Le jeu des acteurs n’est pas, comme dans nombre de productions indiennes, et asiatiques en général, trop exagéré. On est dans un jeu qui s’attache au réalisme, comme dans le cas de l’acteur principal Sushant Singh Rajput ou des actrices Kiara Advani et Disha Patani, tout en gardant une certaine « gouaille » indienne en ce qui concerne les seconds rôles. Une manière de ménager le public indien et international. Sur ce point, le film est réussi et il peut aisément être vu par des spectateurs plus habitués aux productions européennes ou hollywoodiennes.

Tout au plus, pourra-t-on regretter certains passages un peu trop romance à l’eau de rose qui ont tendance parfois à durer un peu trop longtemps quand on est habitué à la narration millimétrée d’Hollywood. Mais quand il s’agit de retranscrire les coups durs de la carrière de MS Dhoni ou ses interrogations personnelles, la narration n’est plus aussi tapageuse. Et le film est ponctué de beaucoup de scènes où l’humour vous arrache un rire franc, atténuant grandement les quelques longueurs du récit.

Surtout, le film s’attache à retracer la carrière de MS Dhoni, de ses débuts à l’école jusqu’à la coupe du monde T20 de 2011. Car MS Dhoni The Untold Story est avant tout un film de sport. Le cricket y est omniprésent. Et c’est un bonheur quand on est un fan français de cricket privé de films sur ce jeu. Car, si l’amateur de baseball ou de football américain, peut profiter de films vieux ou récents sur le baseball en version française, films qui passent régulièrement à la télévision en plus, le fan de cricket se morfond en France. Si en plus, sa maîtrise de l’anglais est difficile, c’est mission impossible de profiter de la culture visuelle du cricket, même avec Internet.

Avec ce biopic, le sevrage prend fin. On a le plaisir de voir des frappes, des lancers, des attrapés, du match d’écoliers à la finale de la coupe du monde. Et avec de vraies images d’archive. Car, le film regorge d’images de vrais matchs internationaux. Simplement, il faudra vous habituer à un effet spécial qui colle la tête de l’acteur au corps du vrai MS Dhoni. Déroutant au début mais on s’y fait rapidement.

La carrière de MS Dhoni étant l’enjeu central du film, ce dernier devient un film pour tous. Peu importe que l’on ne soit pas un fan de cricket ni même familier de ce sport, ce film est compréhensible de tous. Si le cricket est le sport choisi, il pourrait être remplacé par le football, le baseball ou encore le basketball tant certains traits communs aux films sportifs sont présents dans celui-ci : l’ascension du héros, sa chute puis sa renaissance vers l’apothéose. C’est également le cas de nombreux biopics quelque soit le domaine abordé.

Ce film est aussi l’occasion, pour les non-initiés, de découvrir à la fois le cricket et l’Inde moderne. Il faut dire que le cricket se prête merveilleusement bien au cinéma, à l’instar de son cousin américain, le baseball. Le duel lanceur-frappeur, ou plus exactement bowler-batteur, les attrapés acrobatiques, le déroulé d’un match, toutes ces composantes du cricket sont adaptées au cinéma et le cinéma peut à merveille rendre compte de la beauté de ce jeu. MS Dhoni n’échappe pas à cette règle et nul doute qu’il saura faire découvrir et apprécier le cricket au public français, et plus encore, donner envie de l’essayer.

Vous l’aurez compris, à l’Esprit du Cricket, on a aimé ce film et on en redemande. On rêve désormais d’un biopic sur Sachin Tendulkar. Et on vous invite à vous jeter sur MS Dhoni The Untold Story. Si vous avez de la chance de le voir projeter dans votre ville, aller le voir sur grand écran. Y voir du cricket est tellement rare. Et c’est tellement jouissif !

MS Dhoni The Untold Story (2016)

De Neeraj Pandey

Avec Sushant Singh Rajput, Kiara Advani, Disha Patani, Anupam Kher, Bhumika Chawla, Rajesh Sharma

Les dates en France :

14494848_975283992594451_7711258945584229313_n


Une réflexion sur “Critique du film de cricket « MS Dhoni The Untold Story »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s